synchrodoublage-marc-cassot

Marc
Cassot36 minutes de lecture

Il aura traversé de son aura et de sa prestance 70 années du monde du spectacle. Il a joué dans une cinquantaine de pièces de théâtre, dans autant de programmes à la télévision, ainsi qu’une quarantaine de films au cinéma et des dizaines de pièces radiophoniques à la radio. Cette incroyable longévité artistique fait de sa voix chaude, reconnaissable entre toutes, l’une des plus essentielles que le monde de la synchronisation ait connu. Au casting vocal de près de 300 films au cours de cette carrière au long cours, il a prêté sa voix aux plus grands acteurs de l’âge d’or d’Hollywood, de James Stewart à Paul Newman en passant par Richard Harris, William Holden ou Richard Widmark. Il a officié sur le doublage de quelques-uns des plus grands chefs d’œuvre du cinéma mondial, de Ben-Hur au Seigneur des anneaux de Peter Jackson en passant par Butch Cassidy et le Kid. Marc Cassot, est une sommité dans la profession, un conteur imparable, véritable seigneur du micro.

Synchro : Comment vous est venue votre vocation pour la comédie dramatique ? 

MC : Il faut que je remonte à la fin de la guerre. J’y ai vécu une expérience assez incroyable où pendant 3 mois j’ai été livré à moi-même avec quatre camarades du même âge que moi. Ce serait trop long d’expliquer ici les circonstances. Pendant ce laps de temps, nous couchions dans les granges, Nous volions de quoi manger. On était alors mitraillé par les italiens… Avec l’inconscience de la jeunesse, on prenait cela comme une espèce d’aventure sans se rendre compte du vrai danger. J’ai découvert là une espèce de liberté totale complètement anarchique. J’ai ensuite retrouvé mes parents dans une petite ferme dans le Limousin après être remonté à Paris en croisant les allemands qui descendaient.

Vous devez être abonné pour lire l'article. Pas encore inscrit ?

S'abonner

Tags:

Pelicula

A modern theme for the film industry & video production