David Krüger

David
Krüger72 minutes de lecture

Interviewé par Olivier Barbery

Avril 2022

Article tiré du N°5 du magazine

Dwayne Johnson
Dwayne Johnson
Chris Pratt
Chris Pratt
Michael Shannon
Michael Shannon
Ed Elms
Ed Elms
Shemar Moore
Shemar Moore

Quelle osmose incroyable David Krüger a réussi à créer avec les acteurs qu’il double ! Avec une maestria que seuls les plus grands du métier ont le secret, il réussit la gageure d’apporter une couleur et une énergie totalement différentes à chaque acteur à qui il prête sa voix. Mieux encore, il se fond dans les personnages qu’il interprète avec cette volonté farouche de tendre vers la perfection. Là est l’exigence d’un comédien qui voue un véritable culte à son art.

D’une humilité confondante, David Krüger rejette l’idée qu’il soit une star du doublage. Il n’est à ses yeux que le dernier minuscule maillon de l’immense chaîne que représente la confection d’une œuvre cinématographique. Une fraction si infime qu’il ne représente finalement plus grand chose. Et pourtant… Pourtant son travail d’orfèvre de la bande rythmo permet de donner, en France, une aura incroyable à Dwayne Johnson, Chris Pratt ou Michael Shannon. Une aura unique qui est le fruit d’un travail acharné pour obtenir l’Osmose tant espérée entre l’acteur et sa voix française. Et nul doute que cette osmose est bien là, fermement présente sur une poignée d’acteurs qu’il double de façon récurrente. Ce travail acharné est, selon lui, essentiel dans un auditorium. Cet acharnement allié à l’exigence, font que la magie opère. En ce sens, David Krüger est un véritable magicien du doublage. Nous ne bouderons pas notre plaisir de continuer d’être émerveillés, film après film, par la magie qu’il réussit à opérer derrière un micro.

Synchro : Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

DK : Je suis né à Paris le 17 février 1968 dans le 11ème arrondissement. J’ai vécu dans la capitale jusqu’à mes 45 ans – en déménageant souvent –, âge auquel je suis parti vers le Nord, par amour.

Il est d’ailleurs aujourd’hui hors de question que je revienne vivre à Paris. D’abord parce que je me sens véritablement très heureux ici, et ensuite parce que la capitale est devenue épouvantable, insupportable, et que l’énergie qui s’en dégage est suffocante et stressante.  De plus, Lille m’apparait un peu comme le centre de l’Europe : à une heure de Londres, de Paris et de Bruxelles ; c’est génial. Et puis les gens y sont sincèrement sympathiques, accueillants, souriants. La chanson d’Enrico Macias dit vrai : « Les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors. »

Vous devez être abonné pour lire l'article. Pas encore inscrit ?

S'abonner

Tags:

Pelicula

A modern theme for the film industry & video production